Portrait de Decize

Bonjour à tous, je suis nouvelle sur le forum : ceci est mon premier post, au sujet d'un malade à la maison... peut-être pourrez-vous m'aider.

Je m'adresse à vous car j'ai un doute sur d'éventuelles interactions entre un antibiotique, l'azithromycine, et l'usage, entre autres, d'huiles essentielles et de gélules de phytothérapie.

Mon ami, qui a fait des analyses suite à une toux et un état de fatigue persistants, s'est révélé positif à Bordetella pertussif, autrement dit l'agent responsable de la coqueluche ! Son médecin lui a alors prescrit un antibiotique, l'azithromycine, qu'il est en train de prendre. Seulement, voilà : il semble que ce médicament agisse sur la contagiosité - il protège ainsi l'entourage - mais qu'il n'ait guère d'effet sur les symptômes, bien qu'il détruise l'agent pathogène. En gros, le sujet continue à tousser et à traîner sa misère, même s'il est débarrassé des vilaines bébêtes responsables de sa maladie...

J'ai donc fait une recherche sur internet pour voir ce qui pouvait soulager les symptômes de la coqueluche sans recourir aux corticoïdes. J'ai trouvé ieurs pistes : la vitamine C, aidant le patient à se requinquer, la phytothérapie... J'ai donc acheté des comprimés d'acérola, des gélules Arkopharma au thym (recommandé pour les affections respiratoires) et de l'huile essentielle de cyprès de Provence à diluer, pour un usage externe. Mais je me demande si mon ami peut les utiliser tout de suite ou s'il vaut mieux attendre qu'il ait fini son traitement antibiotique. Peut-il y avoir des risques d'interactions médicamenteuses entre ces produits et l'antibiotique ?